mercredi 15 octobre 2014

La Farmacia Merino : Histoires de familles




            Nous allons clore cette série sur les sciences et les techniques par la visite d’une pharmacie. Cette dernière est située calle Ancha, à deux pas de la cathédrale de León.  L’histoire commence en 1827, comme l’indique une plaque sur le bâtiment. Quand un pharmacien, originaire de Madrid, s’installe dans la ville de León qui ne compte alors que 7000 habitants. Mais l’officine n’est pas encore installée dans la calle Ancha, mais dans l’ancienne calle Nueva, puis en 1847 près de la place de la cathédrale. Gregorio Felipo Merino transmet cette pharmacie à son fils qui est devenue à son tour pharmacien. Le petit fils du fondateur, après ses études de pharmacie, s’est lancé dans la politique, devenant député provincial en 1891. Il va, malgré tout, continuer à gérer la pharmacie et c’est lui qui la fera déplacer en 1901. C’est à l’architecte Madrazo, venu quelques années plus tôt pour la restauration de la cathédrale, que nous devons le bâtiment où la pharmacie accueille ses clients depuis plus d’un siècle. La pharmacie a, dès 1915, proposé une succursale. Les horaires changent puisque la famille Merino déclare dès 1916 que son officine a l’avantage d’être ouverte toute la nuit. La deuxième pharmacie ne survivra pas aux difficultés financières des années 1920.  Après le suicide de son père, le député, l'arrière petit fils du fondateur vendra la pharmacie mettant fin à l’histoire conjointe entre la famille et sa pharmacie.



            En 1934 un nouveau propriétaire, Alonso Luego prend donc possession des lieux et c’est encore sa famille qui tient aujourd’hui la pharmacie, toujours en service. Les packagings modernes sont installés, sur les meubles du XIXe siècle, non loin des anciens ustensiles des pharmaciens de la Belle Epoque. On a aussi conservé le bureau du pharmacien et ses instruments, de mesure par exemple. J’espère que vous pousserez la porte de cette pharmacie, non pas comme moi par nécessité, mais dans le but de la découvrir.  

            Bonne promenade à León

Si cette histoire vous intéresse deux documents à consulter 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire