vendredi 27 mars 2015

El jardin de la sinagoga : outil politique ?

En haut de la muraille le jardin

            En me promenant à Astorga, dans l’espoir de trouver un endroit calme pour déguster mon sandwich, j’ai finalement échoué dans un parc charmant, vide en ces heures les plus chaudes. Sous l’ombre agréable de ses arbres j’ai découvert un lieu qui propose une escale entre histoire et vie quotidienne.
            L’histoire du jardin commence vers 1840, époque ou la commune décide de lancer ce projet d’aménagement. Cette décision a un petit goût de revanche envers l’Histoire. Nous avions parlé de la guerre d’indépendance, qui avait marqué Astorga, relisez l’article sur la cathédrale pour vous en convaincre. Construire ce parc, sur les remparts, c’est montrer qu’Astorga s’est relevée et peut proposer de nouveaux espaces de vie. Les travaux débutent dans une zone peu mise en valeur, permettant de nombreuses découvertes comme les pierres tombales romaines ,qui sont conservées désormais au musée municipal et dans les sous-sols du palais épiscopal. La roseraie actuelle fut gagnée au vingtième siècle sur un verger voisin, proposant un nouveau visage au jardin des romantiques. Quant au nom c’est celui d’el Jardin qui se maintient au fil des décennies, en effet la suite fut souvent changée, passant par exemple par « de San Francisco », pour arriver aujourd’hui à «de la Sinagoga ». Ces variations de noms sont souvent le résultat des changements politiques. Le nom d’un lieu n’est jamais innocent. 


            Aujourd’hui le parc est encore un lieu de rencontre, le kiosque est toujours utilisé pour des petits concerts, dans le cadre des festivals par exemple. En feuilletant les brochures et les programmes culturels, on comprend que c’est un endroit très vivant. C’est aussi un lieu de repos pour les pèlerins dont l’auberge est toute proche.


            Si vous cherchez un lieu de détente lors de votre escapade vous êtes au bon endroit.

Un article extrêmement complet ici et un document PDF qui détaille la mise place du projet dès 1835






1 commentaire:

  1. Encore un excellent article. J'en apprend chaque fois un peu plus.

    RépondreSupprimer