vendredi 14 octobre 2016

Villa de la Olmeda : L'incroyable découverte de Javier Cortes



            Nous y voilà, dernière villa de la série et grand coup de cœur du voyage 2016. Dans la province de Palencia, comme la Tejada, une attraction touristique attire de nombreux visiteurs : le site archéologique de la villa romaine de la Olmeda. Autant j'ai rechigné à aller voir cette ruine, autant je l’aime aujourd’hui, peut-être aussi car je n’en attendais rien. J'en suis encore toute éblouie.  


1968, depuis plus de 1500 ans la Villa de la Olmeda dort sous le sol castillan. Au milieu des champs les outils des agriculteurs viennent de se heurter aux restes d’une grande propriété agricole romaine. En ce soir de juillet, les hommes arrêtent leur travail pour comprendre ce qu’ils viennent de découvrir. Le propriétaire de la ferme, Javier Cortes, qui est l’une des deux personnes à avoir découvert les lieux prévient les autorités. Les fouilles sont permises, mais non financées. C’est donc Javier, qui en plus de mettre le terrain à disposition des spécialistes, fait le choix de soutenir cette recherche. Les archéologues, dirigés par Pedro de Palol, vont se lancer dans des fouilles dans les mois qui suivent la découverte. Cette première phase prend fin vers 1980. Cortes continue à soutenir le travail des archéologues, en bâtissant des abris pour les mosaïques.



Si l’état n’investit pas, qu’importe, notre propriétaire passionné décide de faire don de ses terres à la province. Quatre ans plus tard les premières passerelles et une couverture installée par les autorités officielles voient le jour. Au travail de Pedro de Palol, une nouvelle compagne de fouilles succède en 1988, sous la direction d’un autre professeur de la même université de Valladolid,  José Antonio Abásolo. La villa occupe finalement 4 500m². Le grand trésor est, à n’en pas douter, ses mosaïques, elle se vente ainsi de posséder « la plus grande surface d’Europe occidentale dans une demeure privée », il faut dire que 1500m², ce n’est pas rien. La plus grande scène en mosaïque ne fait pas moins de 170m² à elle seule. La villa a été déclarée bien d’intérêt culturel en 1996 seulement. En 2004 la partie des thermes est aménagée pour permettre une visite au grand public


            En 2009 le grand chantier d’aménagement des lieux se termine enfin pour un meilleur accueil du public, on nous offre le complexe très moderne que nous découvrons aujourd’hui. Autant vous dire qu’architecturalement le bâtiment n’est pas tout à fait à mon goût, mais c’est très agréable de s’y promener les jours de forte chaleur, un havre de paix sur l’impitoyable plateau castillan. Par contre les voitures n'ont pas cette chance puisqu’on a même pas pensé à planter quelques arbres sur le parking… Excusez-moi je m’égare ! Le complexe a tout de même reçu le prix Europa Nostra, et le site reçoit plus de 110 000 visites par an, en faisant le site phare de la province Palencia.   Malgré tout cela, les fouilles sur le site continuent. En 2016, l’équipe de la Olmeda a affiché sa fierté d’apparaître au travers d'une de ses mosaïques, dans le calendrier du National Géographic, à coté des plus grands sites historiques du monde comme Machu Picchu.


            Et Javier Cortes, me direz-vous ? Il s’est éteint en 2009, à presque 80 ans. Il restera pour tout le monde, le découvreur de la Olmeda. Toute sa vie, il est resté passionné pas la villa qu’il avait mise à jour.


            Vous l’aurez compris je vous conseille vivement de faire un détour par ce site archéologique où, petits et grands, avec l’imagination, l’audioguide, les plaquettes, pourront se projeter dans la vie d’une villa romaine au cœur de l’Espagne. Pour moi c'est un passage obligatoire lors d'une visite de la province, tant c'est magnifique. Je n’ai pas vu le musée archéologique dans la ville voisine, ce sera pour une autre fois, mais quand à vous, n’hésitez pas à prolonger la visite. Je vous laisse, mes cours d’histoire antique m’attendent, ça me changera.
            A bientôt pour un article un peu particulier.   


ALVAREZ Almudena, « La Villa romana de La Olmeda, 'el Guggenheim del arte romano’ » elmundo.es, 1 avril 2009, [Disponible en ligne, consulté le 14 octobre 2016]


QUIJANO Inés, « Javier Cortes, descubridor de la villa romana de La Olmeda, muere a los 79 años » elnortedecastilla.es, mars 2009 [Disponible en ligne, consulté le 14 octobre 2016]





1 commentaire:

  1. Je n'avais pas entendu parler de ces mosaïques superbes. Merci.
    Jean-Claude D.

    RépondreSupprimer