dimanche 13 octobre 2013

La Cathédrale de Salamanque : Un double joyau




            Je ne dirai jamais assez mon amour pour cette ville, quant à ses cathédrales elles ne sont pas comparables aux précédentes. Ces deux bâtisses imbriquées l’une dans l’autre, sont richement décorées, originales, et proposent de belles surprises. La chaude couleur de la pierre de Villamayor en fait une véritable merveille surtout au coucher du soleil.



            La vieille cathédrale du XIIe siècle (début de la construction) est de style roman. Sa pièce la plus remarquable est sûrement son retable. Pour faire une comparaison un peu décalée mais qui parlera à tous, c’est un peu la bande dessinée de l’époque. Composée de cinquante-trois tableaux ils racontent la vie de Jésus et de la Vierge au travers d’illustrations colorées, encadrées de multiples dorures. Vous trouverez aussi des fresques et des tombeaux anciens.
            Mais je vous le disais il y a deux cathédrales, fait rare en effet, on n’a pas détruit la cathédrale déjà en place quand on a construit la nouvelle bâtisse. Les travaux débutèrent au XVIe siècle et se terminèrent quelques deux siècles plus tard. Un élément baroque de cette grande cathédrale m’a particulièrement marquée c’est l’orgue de Pedro Echevartia, grandiose, considéré comme un modèle de cette époque. Je me souviens aussi de l’impressionnante coupole baroque de l’architecte Alberto Churriguera, famille que nous recroiserons plusieurs fois lorsque nous parlerons de Salamanque. C’est donc un intérieur un peu chargé mais éblouissant qui marque le visiteur de la nouvelle cathédrale.


                                      
            Enfin le clou du spectacle, la montée dans la tour de la cathédrale, cette vue rare, une visite sur les terrasses du monument. Vous voilà libre de circuler à votre rythme dans les étroits escaliers de la tour, vous pourrez découvrir l’ancienne cathédrale et son retable d’en haut. Toujours pour les voyageurs téméraires atteints par la peur du vide, vous pourriez bien trembler quand il faudra passer dans la nouvelle cathédrale. Mais la peur est un petit prix à payer pour admirer Salamanque depuis ce point de vue. Aux amis musiciens, manuscrits et instruments moyenâgeux vous attendent au détour d’un couloir. 
La cathédrale vue de l'université pontificale 

         
On n’a jamais assez de temps pour visiter ces cathédrales, heureusement que nous tournons avec des appareils numériques car sinon elles nous coûteraient cher en pellicule. N’hésitez plus, prenez votre courage, partez à l’assaut de la cathédrale de Salamanque.     



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire