samedi 11 novembre 2017

Mon voyage d'automne en Castilla y León et à Madrid

Plafond de la cathédrale de Madrid 
            Si le blog fut silencieux en octobre, il y une bonne raison, liée à l’Espagne justement. Au printemps dernier, grâce au soutien des lecteurs, je remportais un concours de photographies organisé par l’office de tourisme de Castilla y León. J’ai donc préparé soigneusement ce voyage qui comprenait, pour deux personnes :
- l’aller-retour en avion Orly-Madrid
- 3 nuits au Abba Burgos et 3 nuits au Abba Salamanca
- Les trajets en train Madrid/Burgos - Burgos/Salamanca - Salamanca/Madrid
- 2 entrées au musée de l’évolution humaine de Burgos

mardi 24 octobre 2017

Monasterio de Santa Maria de Palazuelos : Une surprise à Cabezón de Pisuerga


A deux pas de Valladolid, la bourgade de Cabezon de Pisuerga, n’est pas, a priori, une étape touristique phare. Pourtant, comme la quasi totalité des villages de la région, rien que son patrimoine religieux permet un arrêt au voyageur curieux. Dolores m’y avait donné rendez-vous, au cours de mon dernier voyage, pour une visite guidée sur mesure du village. Le point d’orgue de cette étape fut la visite du monastère.

dimanche 15 octobre 2017

Museo carmelitano : 400 ans de dévotion à Santa Teresa


            Le 15 octobre le calendrier indique que les catholiques célèbrent Santa Teresa d’Avila. Il me semblait donc évident que je pouvais mettre en avant, ce jour, un lieu lié à ce personnage historique. Contrairement à l’évidence je vous propose de nous rendre, non pas à Avila, mais à Alba de Tormes, autre ville qui profite de l’intérêt touristique suscité par la sainte. Si nous ne sommes en apparence pas à la même échelle, une ville de pèlerinage international d’un côté, une bourgade de la province de Salamanque de l’autre, il y pourtant beaucoup à dire. A n’en pas douter, le musée le plus impressionnant quant au phénomène religieux que constitue Santa Teresa et le mouvement des carmélites déchaussées, se trouve bien à Alba de Tormes. Santa Teresa reste l’atout touristique de la ville, qui, nous l’avons vu dans un autre article, avait bien failli devenir un lieu de pèlerinage international si sa basilique avait été achevée. A défaut, elle possède un superbe musée, au monastère de l'Annonciation.

jeudi 5 octobre 2017

Monasterio Santo Tomas : Une visite, deux musées, trois cloîtres !

Cloître de los Reyes

            Dernier article de notre série sur les monastères royaux avec une promenade à Avila. Situé dans un quartier un peu excentré, hors les murs, le monastère Santo Tomas est un paradoxe ; à la fois une attraction très importante de la ville et en même temps hors du parcours touristique intra-muros et teresiano. Ce monastère par ses multiples usages, et ses rôles particuliers possède une histoire très intéressante et dont la création, la pérennisation, les agrandissements, et même les atouts touristiques, sont le fruit de la cour et de la royauté.

mercredi 27 septembre 2017

Monasterio San Antonio el Real : A l'abri du tumulte de l'Histoire


            Deuxième étape de notre promenade dans les monastères royaux. Après celui de Yuste, qui fut la dernière demeure de Charles Quint, je vous donne rendez-vous à Ségovie. Nous ne sommes pas ici dans le centre touristique, ce qui explique que la perle qu’est San Antonio el real soit relativement méconnue. Je ne l’aurais pas visité si je n’avais pas logé dans ses murs, mais ne brûlons pas les étapes, et remontons aux origines.

jeudi 21 septembre 2017

Monastère de Yuste : Charles Quint, ambassadeur touristique ?


            Je vous propose de commencer une série qui se penche sur les grands monuments religieux de la région qui ont vu le jour ou ont connu un renouveau grâce à une volonté royale. La première étape de ce circuit s’inscrit dans la rubrique « A deux pas de la Castilla y Leon » puisqu’il faut passer la frontière qui sépare la région de l’Estremadure au niveau de la Sierra de Gredos. Je vous propose de découvrir un monastère qui doit sa célébrité à Charles Quint, dont il fut la dernière demeure, direction Yuste ! (Les photos sont interdites à l’intérieur durant la visite ce qui explique la pauvreté de l'article dans ce domaine)  

vendredi 15 septembre 2017

Anniversaire du blog : Bilan d'une année chaotique

Que se passe-t-il derrière les murailles du blog ? Je vous propose un petit tour en coulisse. (Avila) 
            
           Cher lecteur,
Nous y voilà, la date fatidique du 15 septembre, où chaque année je me dois de faire le bilan pour l’anniversaire du blog, 4 ans déjà. Dire que cette année a été compliquée et peu productive pour le blog est un euphémisme, en témoigne le nombre de publications, à savoir 39 pour l’année. J’en avais écrit plus du double l’année d'avant. Que s’est-il passé ? En aucun cas je ne me suis lassée du blog, je ne manque pas non plus d’idées, mais j’ai fait des choix dans mes études qui ont nécessité beaucoup de temps, l’écriture d’un mémoire entre autre. Tu te dis sûrement, ami lecteur, que j’aurais pu choisir un sujet en lien avec l’Espagne et avec le patrimoine sur lequel j’ai beaucoup écrit. J’aurais mutualisé le travail consacré à mes études et à mon blog. Ce ne fut pas le cas, je me suis mise à travailler sur les Gaulois dans les manuels scolaires, autant vous dire qu’un tel sujet m’a éloigné de l’Espagne. Je n’aurais pas plus de temps cette année puisque Vercingétorix et ses amis vont encore retenir mon attention, mais je vais tenter une organisation différente qui devrait me permettre de publier plus régulièrement.

mardi 5 septembre 2017

Palacio de Superunda : Derrière ses portes, la collection Caprotti


            Troisième article de notre série sur la reconversion des grands palais, avec une promenade à Avila à nouveau. Après avoir vu que les palais pouvaient être transformés en archives, en bibliothèques, et même à plusieurs reprises en siège de la députation, à León ou Salamanca, ou encore en palais de justice comme à Soria ; aujourd’hui nous allons visiter un musée d’art contemporain. Hors du circuit Santa Teresa, Avila propose de véritables perles, comme cette visite nichée dans le palacio Superunda, le museo Caprotti.

mercredi 30 août 2017

Palacio de los condes de Benavente : Deux cents ans de services publics


            Suite de notre série sur les palais, avec un petit tour à Valladolid. Cette ville s’illustre par ses nombreuses résidences de la fin du Moyen âge et la Renaissance. Un peu à l’écart du quartier purement touristique, à deux pas de la plage de las Moreras et du Viejo coso, vous trouverez la bibliothèque municipale qui a pris ses quartiers dans un ancien palais, celui des contes de Benavente. Remontons le temps pour comprendre comment la demeure d’une si riche et importante famille castillane est devenue un lieu ouvert à tous.

samedi 26 août 2017

Palacio de Palentinos : Un musée militaire loin des armes, près des hommes


          Aujourd’hui je vous propose de commencer une série d’articles sur la reconversion des grands palais urbains. En effet il existe de nombreuses demeures urbaines qui ont été bien conservées et qui ont souvent trouvé une nouvelle vie comme bâtiments publics à notre époque. Je vous en avais déjà fait découvrir à Salamanca, avec le palaciode la Salina, ou à Valladolid, avec le Palacio Pimentel par exemple, ou bien encore à celui des Guzmanes à León… A la demi-douzaine de palais que j’ai déjà pu vous présenter je vous propose d’en ajouter quelques-uns. Première visite à Avila qui en possède de nombreux, le palacio de Polentinos, aujourd’hui transformé en musée et en archives.