jeudi 21 septembre 2017

Monastère de Yuste : Charles Quint, ambassadeur touristique ?


            Je vous propose de commencer une série qui se penche sur les grands monuments religieux de la région qui ont vu le jour ou ont connu un renouveau grâce à une volonté royale. La première étape de ce circuit s’inscrit dans la rubrique « A deux pas de la Castilla y Leon » puisqu’il faut passer la frontière qui sépare la région de l’Estremadure au niveau de la Sierra de Gredos. Je vous propose de découvrir un monastère qui doit sa célébrité à Charles Quint, dont il fut la dernière demeure, direction Yuste ! (Les photos sont interdites à l’intérieur durant la visite ce qui explique la pauvreté de l'article dans ce domaine)  

vendredi 15 septembre 2017

Anniversaire du blog : Bilan d'une année chaotique

Que se passe-t-il derrière les murailles du blog ? Je vous propose un petit tour en coulisse. (Avila) 
            
           Cher lecteur,
Nous y voilà, la date fatidique du 15 septembre, où chaque année je me dois de faire le bilan pour l’anniversaire du blog, 4 ans déjà. Dire que cette année a été compliquée et peu productive pour le blog est un euphémisme, en témoigne le nombre de publications, à savoir 39 pour l’année. J’en avais écrit plus du double l’année d'avant. Que s’est-il passé ? En aucun cas je ne me suis lassée du blog, je ne manque pas non plus d’idées, mais j’ai fait des choix dans mes études qui ont nécessité beaucoup de temps, l’écriture d’un mémoire entre autre. Tu te dis sûrement, ami lecteur, que j’aurais pu choisir un sujet en lien avec l’Espagne et avec le patrimoine sur lequel j’ai beaucoup écrit. J’aurais mutualisé le travail consacré à mes études et à mon blog. Ce ne fut pas le cas, je me suis mise à travailler sur les Gaulois dans les manuels scolaires, autant vous dire qu’un tel sujet m’a éloigné de l’Espagne. Je n’aurais pas plus de temps cette année puisque Vercingétorix et ses amis vont encore retenir mon attention, mais je vais tenter une organisation différente qui devrait me permettre de publier plus régulièrement.

mardi 5 septembre 2017

Palacio de Superunda : Derrière ses portes, la collection Caprotti


            Troisième article de notre série sur la reconversion des grands palais, avec une promenade à Avila à nouveau. Après avoir vu que les palais pouvaient être transformés en archives, en bibliothèques, et même à plusieurs reprises en siège de la députation, à León ou Salamanca, ou encore en palais de justice comme à Soria ; aujourd’hui nous allons visiter un musée d’art contemporain. Hors du circuit Santa Teresa, Avila propose de véritables perles, comme cette visite nichée dans le palacio Superunda, le museo Caprotti.