mardi 18 février 2014

Le château de Burgos : la genèse de la vile



       Continuons notre promenade le long des fortifications de Castilla y Leon. Situé sur l'un des rares points hauts de Burgos, les ruines du château fort de la ville. Si ce n'est pas l'un des monuments phare, il aurait bien du mal à s'imposer face à la cathédrale, il a pourtant son importance dans l'histoire de la cité, et vous permettra de porter sur elle un autre regard.




        Ce château symbolise la Reconquista, il naît en 884 en même temps que la ville. Le promontoire est choisi, car il permet de surveiller toute la plaine. C'est un véritable avant poste contre les musulmans. Au XIIIe siècle, il passe réellement sous contrôle des souverains de Castille. Jusqu'au XVe siècle, c'est un lieu assez luxueux, il est loin d'être la ruine que nous connaissons. En 1736, il part en flamme.



Maquette sur l'évolution de la ville
ici le XIIe siècle



Le Duc de Wellington, rappelez-vous l'actuel rectorat de Valladolid était sa demeure, va affronter la troupe napoléonienne sur le site de Burgos. En juin 1813, Napoléon, encore, a raison du château lors de sa campagne qui, nous l'avons vu, a été une période noire pour le patrimoine de la région (Château de Cocamonastère San Estebancouvent de Las Huelgas, les exemples ne manquent pas), il fait sauter le fort avant de quitter la ville. Deux cent soldats français sont stationnés dans la ville, tous n'ont pas quitté les lieux à temps, certains seraient morts dans l'explosion. C'est un moment fort de l'histoire de la ville, car les destructions touchent d'autres monuments, des vitraux de la cathédrale auraient même été détruits et une église proche du château est totalement détruite. À partir de cette date s'ouvre une longue période, où peu de gens vont se soucier de la vieille forteresse.
En 1954, la zone est déclarée « forêt d'utilité publique ». Deux ans plus tard, on commence la plantation de conifères que l'on peut toujours admirer aujourd'hui. C'est à ce moment que sont aménagés les chemins que nous pouvons emprunter aujourd'hui pour découvrir le château.

        Il a rouvert en 2003 seulement, après plusieurs années de restauration. Il possède un important réseau de galeries souterraines, visitables. Je ne me suis pas encore lancée dans cette aventure, mais qui sait, un jour peut-être, je prendrai mon courage, si vous avez explorez ces galeries dîtes moi ce que vous en avez pensé. La visite ne revêt par un caractère extraordinaire comme les murailles d'Avila qui par leur état de conservation sont merveilleuses, mais cette ruine a du charme. On peut y accéder en voiture, mais j'y suis toujours montée à pied, à ne pas faire au milieu de la journée en plein été. Quelque soit le chemin que vous prendrez, la pente est souvent abrupte. En tout cas si votre séjour vous le permet tentez l'ascension, ne serait-ce que pour le point de vue.



2 commentaires:

  1. j'ai visité les galeries souterraines, c'est assez impressionnant et très humide !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci d'avoir partagé ton expérience, à l'heure où il fait très chaud ça ne doit pas être désagréable comme visite. Il faudra que j'aille y faire un tour moi aussi.

      Supprimer