lundi 30 décembre 2013

Covento de las Hulgas : Un panthéon royal à Burgos


           Site royal, au même titre que La Granja ou la vallée de los caïdos, l’entrée y est souvent plus onéreuse qu’ailleurs mais plusieurs créneaux horaires permettent de visiter gratuitement ces monuments. Pour le monastère, la visite est gratuite le mercredi, mais à certaines heures aussi, me semble-t-il. La boutique souvenir par contre pourrait bien vous coûter cher, car la moindre carte postale voit son prix doubler. Avis aux francophones : les visites sont toutes guidées et en espagnol. Bon, ces considérations touristiques passées, parlons du monastère.


            Ancien panthéon des rois de Castille, le monastère fut fondée en 1187. Ce couvent cistercien a donc presque quatre siècles de plus que celui de San Esteban de Salamanca dont nous parlions la dernière fois, il est aussi l’un des plus importants de l’ordre en Espagne. Il fut fondé par Alfonso VIII avec l’aide du pape Clément III. L’obligation faîte à d’autres monastères de se placer sous la juridiction de ce nouveau venu provoqua quelques contestations. Comme pour d’autres monuments le passage des troupes napoléoniennes, en 1809, ne fut pas anodin. Le monument devint une écurie pour les armées françaises. Certains sarcophages furent pillés pendant cette période. Mais des textiles issus des tombes, furent sauvés et sont désormais exposés dans un musée interne au monastère. Notamment des vêtements sauvegardés dans une des tombes, qui ne fut pas profanée, de l’infant Fernando de Cerda. Le petit musée que vous pourrez parcourir à la fin de la visite guidée date quant à lui de 1987, ouvert pour le huitième centenaire du monastère. Entre 2006 et 2008 cette partie a connu une importante restauration. Selon le site officiel du monastère, aujourd’hui les religieuses sont au nombre de trente-six, une petite partie est en réalité installée au Pérou à Lima dans un monastère fondé par celui de Burgos en 1992. 


            La visite vaut-elle le détour ? Je vais beaucoup vous aider en vous répondant oui et non. Si vous êtes bilingues alors vous serez déjà beaucoup plus à l’aise, en effet on perd beaucoup d’intérêt à faire la visite si on ne saisit pas le discours historique. La bâtisse est très impressionnante, presque forteresse sous certains regards. Les styles architecturaux y sont très variés, roman ou renaissance entre autres. Comme je l’ai déjà signalé dans un autre article je n’aime pas être surveillée pendant mes visites, suivie et encadrée. Pour cette visite j’ai été servie, le groupe de la visite guidé est suivi par un garde qui referme les portes à chaque fois que nous entrons dans une pièce, on n’oserait presque plus bouger. Une expérience un peu étrange donc, et il est vrai que je n’ai pas grande envie d’y retourner, j’ai vu, j’ai écouté, et cela m’a suffit. Je ne nie pas que tout est parfaitement conservé, protégé, et propose un véritable intérêt patrimonial, mais je n’ai pas ressenti de véritable coup de cœur pour ce monument.   
            A partir de l’année 2014 les collectionneurs de pièces souvenirs seront contents, ce monastère ainsi que la Granja illustreront les pièces représentant le patrimoine national, comme cela a été annoncé en novembre dernier. Bonne visite du monastère et, si vous le souhaitez, n’hésitez pas à me faire part de vos réactions, plus positives que la mienne, je l’espère. 



2 commentaires:

  1. Une région que je connais très peu en Espagne mais qui m'attire de plus en plus. J'ai déjà fait les Asturies et l'Andalousie et j'ai été sous le charme de ces régions.
    Merci pour ce blog!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce commentaire encourageant. Cette région est souvent méconnue, ainsi il n'existe aucun guide en français à propos de ses villes ou d'elle même, elle n'est jamais traitée de façon individuelle. Je ne peux que vous conseiller d'y effectuer un séjour si vous aimez le dépaysement et si vous appréciez déjà l'Espagne.

      Supprimer